De 1990 à 1999

1990 Le cadre juridique de la STIB est posé

Le 22 novembre : le gouvernement bruxellois ratifie l'ordonnance qui définit la fonction et le cadre juridique de la STIB. En tant qu'entité de droit public, la STIB est chargée de l'exploitation du service public des transports en commun urbains sous la tutelle de la Région de Bruxelles-Capitale.

1991 Le premier contrat de gestion et l'apparition de la notion de « client »

La 19 mars : la STIB signe son premier contrat de gestion avec le gouvernement de la Région de Bruxelles-Capitale. Pour la première fois en Belgique, une entreprise publique et son pouvoir de tutelle signe un contrat précisant les droits et devoirs de chacun pour assurer la mobilité d'une région. Ce contrat d'une durée de 5 ans, précise les missions et les services à assurer par la STIB ainsi que les montants budgétaires qui lui sont octroyés. Dans ce contrat apparait la notion de client, une nouveauté !

Une nouvelle identité visuelle est donnée à la STIB : les véhicules adoptent une livrée d'un jaune lumineux, les lettres STIB prennent place dans un rectangle bleu sur pointe rouge, incliné de 12,5 ° - soit l'angle d'un coureur à pied en pleine action - pour donner une impression de mouvement.

Le parc d'autobus a pris un coup de vieux : la moitié des véhicules ont entre 15 et 18 ans! La STIB entame le renouvellement de la flotte et acquiert 360 nouveaux bus en 6 ans.

Après des années de vaches maigres, on recommence à investir dans les infrastructures ferrées en modernisant les voies.

1993 Les avancées technologiques au service de l'environnement

Le respect de l'environnement devient une préoccupation de premier plan. 60 autobus répondant aux nouvelles normes européennes antipollution sont commandés et on entame des recherches sur les énergies alternatives. 20 bus au gaz naturel comprimé sont testés sur le réseau.

Le prémétro est prolongé de la gare du Midi à Albert.

1994 Un tram futuriste

Le 29 avril : le tramway arbore définitivement une ligne futuriste avec l'arrivée officielle du tram T2000. Cent ans après l'introduction des premiers trams électriques sur le réseau, ce nouveau tramway offre une technologie proche de celle du métro avec son plancher surbaissé, ses larges portes, un espace et un confort sans précédent pour les voyageurs.


Cette année-là, la STIB augmente ses fréquences aux heures de pointe et les panneaux « Infodyn » apparaissent dans les stations de métro des lignes 1A et 1B. Cette innovation technologique permet de connaître précisément le temps d'attente du prochain métro.

1998 Le métro s'étend encore

Le 25 août: la ligne 1A est prolongée vers la station Roi Baudouin et on inaugure la nouvelle station Heysel tandis qu'à l'autre bout de la Région, la première pierre du chantier du prolongement du métro vers l'hôpital Erasme est posée.

1999 La STIB on line

Le 5 mars : la STIB surfe sur la vague du web. L'adresse « www.stib.be » connaît un succès immédiat. Deux ans plus tard, on donne aux utilisateurs la possibilité de rechercher un itinéraire en ligne.