JEAN-PIERRE GHYSELS - THE LAST MIGRATION

UN PEU DE CULTURE...

Deux hauts-reliefs en cuivre de 4 m de large se faisant face (1977)

L’oeuvre est un bel exemple d’interaction entre la sculpture et l’architecture. Ces sculptures murales monumentales suggèrent le mouvement d’oiseaux en vol, symbole de liberté. « Dans le monde non terrestre du métro, il n’y a plus trace d’air, de soleil, d’arbres ni de l’ensemble de l’environnement naturel de l’Homme. L’Homme ne pense plus qu’à se déplacer rapidement et à nourrir ses soucis. Pour tous ceux qui sont prisonniers de la misérable routine, j’ai essayé de créer un oiseau en plein vol comme symbole de la liberté », explique Jean-Pierre Ghysels. L’artiste a réalisé son projet dans un style tout à fait abstrait, fluide et purement sculptural. Comme c’est souvent le cas dans son oeuvre, il utilise des formes douces et sobres, avec une alternance entre les éléments massifs et les vides, permettant à la lumière de jouer librement.

JEAN-PIERRE GHYSELS - THE LAST MIGRATION