WALTER LEBLANC - ARCHÉTYPES

UN PEU DE CULTURE...

Hauts-reliefs en acier corten et en bois (1986)

Ses « hauts-reliefs en acier et bois » ont été posés à la station Simonis l’année même de son décès. Ils font partie des « séries programmées » sur lesquelles Walter Leblanc s’est concentré à partir de 1975. La recherche de l’artiste au cours de la dernière décennie de sa vie s’est concrétisée dans les « archétypes ». Il s’agit de compositions basées sur les formes géométriques de base que sont le triangle, le carré, le cercle et les formes dérivées, le rectangle et l’ellipse. Cette oeuvre est composée de trois parties dont chacune d’elles comporte de nombreux éléments. Les parties de ce triptyque génèrent chacune une toute autre dynamique. Sur le volet droit, le dallage en pierres blanches renforce la puissance monumentale des éléments du relief rouille. Le mur d’en face, par contre, possède des carreaux bruns sur lesquels les neufs panneaux en bois, comprimé blanc laqué, contrastent fortement. Enfin, le volet central, situé au-dessus des voies, présente un lien avec les deux autres, bien qu’il s’agisse en soi d’une conception très différente et d’une réalisation constructive.

WALTER LEBLANC - ARCHÉTYPES