JAN BURSSENS - DE ZWARTE VIJVERS

UN PEU DE CULTURE...

1981

L’artiste a voulu représenter les Etangs Noirs qui jadis se trouvaient à l’emplacement de la station. La surface de ces étangs était trouble, pleine d’inquiétude et de dangers séduisants. Toute cette atmosphère est rendue par les résonances de bleu foncé figé, avec des taches plus claires, mobiles, de jaune, de vert, de mauve et de brun, qui laissent aux voyageurs la liberté d’interprétation au gré de leur imagination. C’est précisément l’absence des effets fascinants de lumière et d’ombre des reflets de l’eau qui distingue cette oeuvre de Burssens de l’« Etang aux nymphéas » de Monet, que « Les Etangs Noirs » évoquent inévitablement.
La peinture de Jan Burssens (4x14 m) est très abstraite mais le spectateur ayant tendance à la figuration voit peut-être des plantes, des fleurs, des feuilles d’automne, des reflets de la lumière et du soleil et de l’eau sombre. Aux « Etangs Noirs » ont succédé des maisons et des bureaux où des gens habitent ou travaillent, alors qu’auparavant, on y trouvait le calme profond de l’eau et de la vie végétale et animale.

JAN BURSSENS - DE ZWARTE VIJVERS