MARCEL MAEYER - DROOM VAN POELAERT

UN PEU DE CULTURE...

Peinture à l’huile sur toile marouflée (2002)

C’est une série de 100 lettres rangées en 5 colonnes de 20 éléments qui forment chacune un texte. Ce dernier fait aussi bien référence à la place Louise et à la station de métro qu’au Palais de Justice et à son architecte, Joseph Poelaert (1866-1883). L’artiste fait aussi un clin d’oeil aux passants qui prennent la peine de se concentrer sur l’oeuvre en leur proposant un texte bilingue. Il ne s’agit toutefois pas que de lettres. Dans les structures lettrées où le bleu et le blanc prédominent et sur les fonds entourés de rouge et de jaune sur lesquels les premières ont été posées, la belle picturalité raffinée attire l’attention, de même que le travail du pinceau en diagonale, l’apparition des couches délicatement superposées, les tonalités subtiles, le léger relief et les doux traits de pinceaux. Seul le spectateur concentré pourra vivre « Droom van Poelaert » comme une expérience d’expression pure.

MARCEL MAEYER - DROOM VAN POELAERT