MARIN KASIMIR - INTERURBAIN

UN PEU DE CULTURE...

Images panoramiques sur toiles (caissons lumineux) (2003)

Marin Kasimir utilise la technique du « panorama » de masse pour placer le voyageur dans une représentation de la réalité, sous forme de deux images placées en face l’une de l’autre. En effet, dès que l’appareil photographique se fixe sur un point, l’espace qui l’entoure devient une scène ouverte que l’on peut fouler, quitter et à laquelle on peut participer ou dans laquelle on peut jouer un rôle. Les deux clichés que l’artiste a choisis pour son panorama (le CERIA à Anderlecht et la place de la Monnaie au coeur de Bruxelles) démontrent clairement une opposition, tant au niveau de la mise en scène que du temps mis en scène. Le panorama du CERIA fait référence aux quatre saisons et à l’histoire de l’art. Dans celui de la Monnaie, le rythme d’une journée engendre déjà une diversité suffisante: shopping, foire, pause opéra... L’espace constitue donc ici une véritable scène en soi.

MARIN KASIMIR - INTERURBAIN