LA FLEUR UNIQUE OU LES OISEAUX ÉMERVEILLÉS

UN PEU DE CULTURE...

Deux bas-reliefs en bois marin polychromé (1976)

Les accents dramatiques, les couleurs sombres, le cri de fureur et la gestuelle violente qui caractérisent la plupart de ses créations, ont fait place ici au rêve poétique, aux tons tendres, à la fluidité des contours et au calme de la composition. L’artiste a conjugé son langage visuel aux mots du poète très sensible qu’est Joseph Noiret qui, avec Christian Dotremont, avait créé le groupe « surréalisme révolutionnaire » (1947). Les poèmes de Joseph Noiret apparaissent sur de petits panneaux intégrés dans les compositions murales. Le lien entre l’art et le langage plastique, entre le langage visuel et la poésie, passionne Serge Vandercam depuis longtemps déjà. Des oiseaux se détachent de nuages de couleurs claires, des oiseaux qui savourent leur liberté, qui chantent les louanges d’un soleil bleu. En face, sur l’autre mur du quai, les nuages flottent tranquillement dans des couleurs douces et discrètes et des oiseaux chantant s’élèvent face à une fleur géante vers un soleil jaune et rose.

LA FLEUR UNIQUE OU LES OISEAUX ÉMERVEILLÉS