JEPHAN DE VILLIERS - FRAGMENTS DE MÉMOIRE

UN PEU DE CULTURE...

Peinture sur toile, sculpture en bronze, chariot en bois, lin, galons,... (2004)

Les fragments de mémoire sont des formes ovales, reliées et recouvertes d’écritures, contenant chacune un objet mystérieux, provenant de la civilisation imaginaire d’Arbonie. L’Arbonie est née d’une rencontre fortuite avec la forêt de Soignes. Après avoir rêvé que la forêt disparaissait lors d’une nuit de tempête, Jephan de Villiers donne le jour au personnage aux ailes déployées. Le personnage prend des dimensions énormes dans la salle des guichets et y protège 210 fragments de mémoire, retrouvés lors de fouilles et désormais visibles dans une grande fosse fermée par une dalle de verre. Les murs sont recouverts d’écriture. A la hauteur des quais, au croisement des voies, se situe un chariot de mémoire dans une cage en verre, visible de toutes parts. Celui-ci aurait été abandonné après le passage d’une foule. « Lorsque j’ai découvert la station Albert, je rêvais d’un lieu archéologique souterrain où les vestiges d’Arbonie avaient été découverts… à l’échelle humaine », déclare Jephan de Villiers au sujet de son oeuvre.

JEPHAN DE VILLIERS - FRAGMENTS DE MÉMOIRE