LUC PEIRE - INTÉGRATION ROODEBEEK

UN PEU DE CULTURE...

Eléments inox et verre sérigraphié (1982)

Elle est le fruit d’une collaboration très étroite et ce, dès le début de la conception des volumes, entre architecte (Jean Petit) et artiste. On peut donc admirer non pas une oeuvre isolée mais bien un ensemble cohérent dans lequel s’intègre l’oeuvre dans une unité de style et de forme. Un relief avec claustra en acier inoxydable alterné avec 24 panneaux verticaux en verre de triplex fait office de mur dans une partie du hall sur lequel on retrouve des compositions intégrant le marbre (blanc et gris) et la pierre (bleue, grise et blanche). Tant l’architecte que l’artiste ont fortement tenu compte, lors de la réalisation de leur projet, du fait qu’ils devaient permettre au public de suivre un itinéraire précis pour donner une meilleure vue d’ensemble. C’est ainsi qu’est née l’idée d’utiliser un claustra. Celui-ci offre une bonne vue de l’oeuvre dans son ensemble.

LUC PEIRE - INTÉGRATION ROODEBEEK